Mesures renforcées : qu’est ce qui change en Ile-de-France ?

Mesures renforcées : qu’est ce qui change en Ile-de-France ?

Mercredi, le gouvernement à publié une nouvelle carte des différents niveaux d’alerte en France. Dans les départements où la progression du Covid-19 est la plus forte, de nouvelles mesures restrictives sont mises en place dès ce week-end.

Les différents niveaux d’alerte sont les suivants :

Le Gouvernement fait face à un véritable dilemme, entre reprise économique et la nécessité de combattre l’épidémie.

La métropole d’Aix-Marseille ainsi que la Guadeloupe ont été classés mercredi en “Zone d’alerte maximale” forçant les bars et restaurants à fermer pour deux semaines à partir de ce dimanche.

  • fermeture totale des bars et restaurants ;
  • fermeture des établissements recevant du public sauf s’il existe déjà un protocole sanitaire strict. Les lieux culturels comme les théâtres, les cinémas et les musées ne sont donc pas concernés car des protocoles sanitaires ont déjà été mis en place.

Juste en dessous niveau, 11 autres métropoles sont en “Zone d’alerte renforcée” : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, Bordeaux, Lyon et Nice.

  • jauge des rassemblements fixée à 1 000 personnes
  • interdiction des fêtes locales ou des fêtes étudiantes
  • interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public
  • fermeture partielle des bars (les horaires étant fixés par le préfet)
  • fermeture des salles de sport et gymnases
  • fermeture des salles des fêtes et polyvalentes pour toute activité festive et associative

Pour le reste des départements en “Zone d’alerte” comme les Yvelines ou se trouve Carrières-sur-Seine :

  • La jauge des rassemblements sera ramenée à 30 personnes.
  • Le préfet peut également prendre des mesures complémentaires.

Paris et la Petite Couronne très impacté

Bars et Restaurants en Première ligne

Le ministre de la Santé a indiqué que Paris et sa petite couronne étant placés en “Zone d’alerte renforcée”. Ainsi, les bars ne pourront pas rester ouverts au-delà de 22 heures à partir de lundi. Les restaurants, au sens qui ne servent pas d’alcool sans nourriture, pourront continuer à fonctionner normalement.

Les salles de sport fermées

A Paris et sa petite couronne, les salles de sport vont de nouveau devoir fermer leurs portes dès lundi dans plusieurs grandes villes en raison de la progression du Covid-19. La Grande couronne reste pour l’instant préservé par cette mesure.

Des exceptions pour les gymnases, les clubs et les piscines

La préfecture de police de Paris indique cependant vouloir une grande souplesse sur les mesures concernant les activités scolaires et périscolaires, qu’elle souhaite maintenir, et autoriser l’utilisation des équipements municipaux comme les gymnase.

Les écoles et les mineurs pratiquant le sport en club ou en associations pourront donc les utiliser, tout comme les sportifs de haut niveau.  

Les équipements sportifs de plein air peuvent, eux, rester ouverts, comme les piscines, qu’elles soient couvertes ou non.

Souplesse sur les mariages et cérémonies cultuelles

Les cérémonies de mariage pourront avoir lieu, mais pas les fêtes de mariage selon la préfecture de police.

Les cérémonies cultuelles prévues notamment dans les prochains jours dans la communauté juive sont autorisées si elles se déroulent dans des espaces clos et pas sur l’espace public”, ajoute le message.

Grands événements : public limité à 1000 personnes

La jauge maximale pour les grands événements va, comme prévu, être abaissée à 1000 personnes dans les zones en “Alerte renforcée”. Cela s’applique à tous les événements, en intérieur ou en extérieur. Ainsi, c’est par exemple le cas pour Roland-Garros qui commence dimanche.

Exceptions aux rassemblements de 10 personnes

L’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique ne s’appliquera pas aux manifestations à caractère revendicatif, qui doivent néanmoins être déclarées en préfecture.

L’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes dans l’espace public ne concerne pas non plus les cimetières, ni les activités professionnelles sur l’espace public (chantiers, tournages, guides touristiques…).