Laver des masques chirurgicaux : est-ce vraiment possible ?

Laver des masques chirurgicaux : est-ce vraiment possible ?

C’est une interrogation qui revient souvent avec le confinement. Peut-on laver les masques chirurgicaux que l’on appelle aussi les “masques jetables” ? De nombreuses études ont été menées et nous allons donc tenter de répondre à la question dans cet article.

La dernière étude en date a été menée par l’UFC-Que choisir qui a testé trois modèles vendus en France et constaté qu’ils gardent leur pouvoir de filtration après dix lavages en machine.

Source : UFC que Choisir

Les masques achetés en grandes surfaces et en parapharmacie montrent que même après 10 lavages en machine à 60 °C : ils gardent de bonnes capacités de filtration ainsi que leur niveau de respirabilité.

Ces masques réutilisables sont, en milieu hospitalier, utilisés jusqu’à 4 heures maximum avant d’être jetés et remplacés. Une solution qui peut s’avérer coûteuses pour certaines familles qui n’ont pas forcément les moyens ni le besoin d’un niveau de protection maximum.

Les masques chirurgicaux à usage unique doivent être jetés dans une poubelle après utilisation.

Haut Conseil de la santé publique
Source : UFC que Choisir

Après 10 lavages, et autant de passages au sèche-linge et de repassages doux au plus faible réglage du fer, leurs capacités de filtration se sont maintenues à un niveau suffisant pour un usage grand public: 100 % pour l’un des chirurgicaux, 90 % pour le second et 98 % pour le masque de confort

Une performance bien meilleure que la plupart des masques en tissu grand public qui selon le cahier des charges édicté par l’Afnor doivent filtrer entre 70 et 90% des particules de 3 microns.

Pour son test l’association a suivi un protocole stricte :

  • Lavage en machine à 60°C
  • Séchage
  • Repassage à puissance minimum

L’UFC rappelle que les conclusions des tests ne sont valables que pour les trois modèles testés en précisant que le que le virus du Sars-CoV-2 inactive à 56°C.

Contrairement aux consignes officielles, la réutilisation des masques chirurgicaux pour un usage non médical est donc envisageable sans compromettre leurs performances, y compris après passage au lave-linge. Ils se hissent au niveau des masques en tissu lavables 10 fois, tout en étant nettement moins coûteux à l’unité.

Une nouvelle qui permet des économies mais aussi peut-être de réduire la pollution, alors que la crise sanitaire a entraîné la recrudescence de déchets d’un nouveau type – lingettes, gants et masques usagés – jetés sur la voie publique ou en pleine nature.

Attention toutefois à ne pas laisser les masques traîner n’importe où en attendant de lancer votre machin à laver.

D’autres résultats similaires

Plus tôt dans l’année le CHU de Grenoble s’était lancé dans la recherche de solutions pour recycler les masques sanitaires. Les chercheurs en étaient arrivés aux mêmes conclusions :

Le consortium a démontré, au printemps dernier, que les masques chirurgicaux peuvent être lavés au moins 10 fois en machine avec détergent, et conservent dans ces conditions leur compatibilité avec la norme qui s’applique.

Une fois lavés, les masques perdent leur homologation CE et pour le moment aucune étude n’a aboutie afin de permettre aux autorités compétentes de diffuser ce message.

Les tests réalisés par l’UFC-Que Choisir ne valent en tout cas pas pour un usage à destination des soignants, bien plus exposés que la population générale.

Pour plus d’informations visitez le site de l’UFC que Choisir en cliquant ici.